?

Log in

No account? Create an account
 
 
23 February 2007 @ 05:40 pm
Prison Break - Suit Up  
Titre : Suit Up
Auteur : clair_de_lune
Spoilers : Mouarf ! Non, sérieusement...
Public : Tout public
Résumé : Pfff... ce n’est vraiment pas le genre de truc qui mérite un résumé. OK, OK... Michael et Sara abordent un problème récurrent.
Disclaimer : Pas à moi. Je les emprunte un instant et les rends dans quelques lignes.


Panama. Maison au bord de l’eau. Sable blanc. Ciel bleu. Margaritas. Ou jus de fruits, selon les personnes et les circonstances. Séances de bronzage sur la plage

Ils ont renoncé aux séances de bronzage intégral, toutefois, après le dernier double incident. Pas le genre de truc que l’on souhaite voir se reproduire trop souvent. De toute façon, ce n’est pas comme si elle bronzait vraiment, elle a plutôt tendance à rougir, et ce n’est pas comme si le bronzage se voyait vraiment sur lui, entre les lignes des tatouages.

Lincoln et LJ se sont montré incroyablement compatissants après le dernier double incident en question.

En présence de Sara, en tout cas.

En l’absence de Sara... il évite désormais de rester avec eux en l’absence de Sara.

Sara qui est allongée dans le hamac sous la véranda. Habillée (à peu près), les yeux derrière des lunettes noires surdimensionnées, sa jambe droite se balançant mollement dans le vide.

« Il faut lui en parler, Michael. »

Il lève le nez du petit ordinateur portable posé sur la table devant lui. Il se considère comme quelqu’un de tenace (synonyme plaisant pour entêté), voire d’obstiné. Mais Sara ? Sara lui répète ces quelques mots avec une régularité de métronome depuis deux jours, dès qu’ils sont tout seuls. Et ils sont actuellement tout seuls, Lincoln et LJ étant en train de jouer à... Dieu sait quoi sur la plage. Sara donne une nouvelle définition au mot tenace.

Ca a parfois ses avantages.

Pas sur ce point précis, cependant.

« C’est un sujet délicat, je ne peux pas faire ça.

- Bien sur que si, c’est juste une petite phrase à prononcer. C’est pour notre bien à tous les quatre, insiste-t-elle, il attire l’attention.

- Je crois que c’est le but. »

Comme les fois précédentes, elle abandonne le sujet avec un soupir de reddition (temporaire) et laisse sa tête retomber contre le petit coussin. Il se replonge dans l’écran de l’ordinateur.

Du moins a-t-il pensé sur le moment qu’elle laissait sa tête retomber en arrière. Mais il la voit, à la périphérie de son champ de vision, se redresser légèrement, retirer ses lunettes de soleil et une main en visière, garder les yeux rivés sur la plage.

Il suit son regard et...

« Tu regardes. » Elle le considère sans comprendre ce qu’il veut dire. En affectant de ne pas comprendre ce qu’il veut dire. « Tu regardes.

- C’est dans ma ligne de mire.

- Non, ça, ça serait voir. Là, tu regardes. Tu fixes, » insiste-t-il.

Elle tourne de nouveau la tête vers la plage et... « OK, peut-être, reconnaît-elle. Mais c’est le but, non ? » avant de rechausser les lunettes et de se laisser glisser dans le fond du hamac.

Il évalue la situation pendant quelques secondes, tout en faisant mine de se concentrer sur l’écran du portable et en espionnant, par intermittence, Sara. Il a l’impression qu’elle regarde toujours en direction de la plage. Il sait que ce n’est pas le cas, parce qu’il sait ce qu’elle est en train de faire, et elle a ce petit sourire, mais il n’en reste pas moins que ça fonctionne.

Ca marche.

Il marche.

Il se lève et attrape les clefs de la voiture.

« Où tu vas ? demande-t-elle d’une voix paresseuse.

- Faire quelques courses. »

Il pousse doucement le hamac en partant et elle se balance de droite à gauche dans la brise tiède de la fin d’après-midi. En entendant démarrer la voiture, elle sourit et songe si facile.

-O-


Lincoln est debout dans les six mètres carrés lui servant de chambre (mais il a l’habitude des espaces étroits, et la fenêtre donnant sur la plage est une incontestable amélioration par rapport à ses précédentes conditions de logement) et considère avec étonnement le paquet posé au pied de son lit.

Des polos. Des tee-shirts. Pas la moindre chemise. Et sur la pile, tracés de l’écriture effroyablement nette et précise de Michael, les mots Habille-toi.

-FIN-


20 février 2007

Post scriptum : *lève les mains de façon défensive* J’y suis pour rien ! Tout est de la faute de niennanou, qui a évoqué l'idée que, je cite que "Dominic Purcell achète des polos" (je pars du postulat qu’elle parlait en réalité de Lincoln, évidemment). Ceci étant dit, c’est sorti de façon nettement moins crackfic que ce que j’avais en tête initialement.
Les gens qui connaissent How I Met Your Mother saisiront avec un peu de chance la référence du titre. Les autres... pas forcément *grin*

Edit : non vraiment, Season1Michael pousse le bouchon sur le rouge à lèvres...
 
 
Current Mood: sillysilly
 
 
 
chromosome_ascendant_schtroumpfchromo_2003 on August 8th, 2007 01:57 am (UTC)
J'en ai profite pour la relire... non vraiment toujours aussi geniale, meme quand on sait de quoi ca parle !!!
Mdr !!!
cend17cend17 on May 28th, 2008 10:14 pm (UTC)
mouai... et ça parle de quoi ?
Clair de Lune: pb - lincolnclair_de_lune on May 29th, 2008 03:09 pm (UTC)
Hum, j'adore quand une crackfic tombe à plat.

Ca parle - si l'on peut dire - de l'incapacité chronique de Lincoln à boutonner correctement ses chemises, une manie qui fait généralement l'objet de quelques plaisanteries et sucite un peu de dérision. Le sujet ne méritait pas vraiment plus sérieux qu'une crackfic ;-)