?

Log in

 
 
10 February 2009 @ 05:49 pm
Prison Break - Tantale  
Titre : Tantale (English version)
Auteur : clair_de_lune
Spoilers : saison 4
Personnages : Sara, Gretchen
Public : PG
Mots : ~ 765
Disclaimer : Ils ne sont pas à moi. Je les emprunte un instant et les rends dans quelques lignes.
Résumé : Après, quand tout est terminé et arrangé, quand tout le monde est en sécurité, elle lui rend visite en prison.
Notes : Initialement écrit en anglais pour le challenge "Bechdel Test" sur pbhiatus_fic.


Après, quand tout est terminé et arrangé, quand tout le monde est en sécurité, elle lui rend visite en prison. Elle se soumet aux procédures qu’elle a pu observer des dizaines et des dizaines de fois. Elle marche à travers les mêmes genres de couloirs et traverse les mêmes genres de pièces que celles dans lesquelles elle a travaillé pendant trois ans. Elle respire l’air lourd et, bien qu’il s’agisse d’un établissement pour femmes, elle reconnaît l’odeur – c’est la même qu’à Fox River : la puanteur, la résignation, l’absence d’espoir.

Elle ne sait pas trop ce qu’elle imagine accomplir en venant là. Elle ne sait pas trop s’il s’agit de mesquinerie, de représailles ou tout simplement du besoin irrépressible de s’assurer que l’autre femme est bien là, enfermée et surveillée comme il se doit.

Avant, elle éprouvait de la compassion pour les gens qui lui étaient amenés, menottés et entravés. Elle regarde Gretchen avancer maladroitement en direction du siège dans la petite cabine vitrée et ne peut trouver la plus petite trace de pitié en elle. Elle se demande si cela fait d’elle une hypocrite, ne pas trouver à y redire parce qu’elle a été personnellement impliquée et blessée. Peut-être est-ce normal ; peut-être est-ce la différence entre la justice et la vengeance.

« Bonjour, Sara. Comment allez-vous ? » Gretchen la regarde avec attention, la tête légèrement inclinée, l’expression inquiète. Elle ne porte aucun maquillage et ses yeux semblent être la seule touche de couleur vive dans son visage pâle. « Vous n’avez pas l’air en forme. Cet endroit vous rappelle des souvenirs ? De mauvais souvenirs ? »

Même en ces circonstances, elle est tellement à l’aise et dégagée, bravache, que Sara a envie de briser l’épaisse vitre sale qui les sépare pour l’attraper. Elle se demande ce qu’elle ferait ensuite, cependant. Peut-être dit-elle cela à voix haute parce que Gretchen lui sourit.

« Vous auriez dû accepter mon offre à Los Angeles. Me donner quelques coups de fouet et laisser tout ça derrière vous. Vous vous sentiriez bien mieux, à présent. Vous pouvez me faire confiance là-dessus, dit-elle avant de demander avec un petit soupir supérieur : Est-ce que vous savez seulement pourquoi vous êtes venue, Sara ? »

Le rappel la prend au dépourvu. La question, emplie de condescendance la fait sursauter sur sa chaise.

« Michelle, » dit-elle. Elle jurerait qu’en entendant sa réponse, Gretchen a levé les yeux au plafond et, comme ce n’est certainement pas le genre de réaction qu’elle voulait, elle ajoute : « Emily. »

Et là, Gretchen continue de lui sourire, mais son rictus s’est figé sur ses lèvres, son expression est froide et méfiante.

« Vous vous souvenez de Michelle et de ce que je vous ai dit, n’est-ce pas ? »

« Nos conversations, bien que rares et courtes, ont été mémorables, » Gretchen lui assure-t-elle sarcastiquement.

— Je ne crois pas en la peine de mort. Même maintenant.

— Un de nos innombrables point de désaccord, je suppose. Evidemment, j’étais habituellement l’exécutrice alors peut-être que je suis un peu partiale sur le sujet. »

La réponse est caustique, mais une pointe de malaise, une touche de peur s’y sont glissées – Gretchen simule et Sara ignore la réplique.

« Aussi, je vais faire tout ce que je peux pour que vous ne soyez pas condamnée à mort. Ensuite, je vais faire tout ce que je peux pour que votre fille ne puisse pas vous rendre visite. Quand elle sera adulte et pourra décider par elle-même, peut-être viendra-t-elle et peut-être ne viendra-t-elle pas. Dans les deux cas, elle aura grandi à l’abri de votre influence et vous n’en aurez rien vu. Rien vu d’elle. Vous devrez vous contenter de photos et de lettres. Si votre soeur a envie de vous en envoyer. Et laissez-moi vous confier quelque chose : j’ai pu le constater de mes yeux, c’est un véritable supplice de Tantale. »

Les yeux bleus, vifs, plongent dans les siens, désespérés et affolés pour la première fois depuis que Sara s’est assise de l’autre côté de la glace. De la même manière qu’avant elle éprouvait de la compassion, pour les personnes qui lui étaient amenées menottées et entravées, avant, elle ressentait de la sympathie pour ceux qui la regardaient ainsi.

« Vous êtes vraiment devenue une foutue petite garce avide de vengeance, hein ? » crache finalement Gretchen.

Sara contemple la femme en face d’elle et ne ressent rien d’autre que le soulagement – elle est heureuse qu’il s’agisse de soulagement, non de satisfaction – de la tâche accomplie.

« Seulement en ce qui vous concerne, Gretchen. »

-Fin-


18-25 janvier 2009
 
 
Current Mood: frustratedfrustrated
 
 
 
bambie_mag on February 17th, 2009 08:12 am (UTC)
Ahhhhhhhhhhhhh... enfin une fic en français que la pauvre petite médiocre en Anglais que je suis, peut savourer ! lol

J'aime bien cette fic. L'échange entre les deux respecte bien le caractère de chacune. Gretechen qui cherche à "désarmer" son adversaire par les mots, Sara qui elle se contente d'annoncer des faits qui blesseront beaucoup plus.

La tentative de Gretchen de garder le controle même derrière une vitre dans une prison dont elle ne sortira probablement pas, résume très bien ce qu'elle a dut faire toute sa vie.

Je l'avoue, malgré tout j'ai un peu de peine pour Gretchen, et si ça n'était pas Sara qui avait été en face d'elle, je crois que j'aurais même pris position pour la pauvre prisonnière ! Peut-être aussi que je l'aurais fait si elle n'avait pas eu cette dernière réplique, tentative pitoyable de ne pas montrer sa douleur. Ah, Gretchen et sa foutue fierté !

En tout cas, c'était très sympa ce petit OS, merci de nous l'avoir offert.
Clair de Lune: pb - gretchenclair_de_lune on February 17th, 2009 05:04 pm (UTC)
Mais pour progresser en anglais, le plus simple est encore de lire en anglais *g* D'accord, mon anglais n'est peut-être pas l'idéal pour ça, et au début, ça se fait avec un gros dico sous la main (ou un bon site à portée de clic) :-p

J'avais commencé à traduire en français ma fic du pbfic_exchange2 qui n'est pas très longue, mais j'avoue que je suis un peu paresseuse en ce moment et j'ai laissé tomber. Faudrait que je m'y repenche.

J'ai fini par me prendre d'une certaine affection pour Gretchen (peut-être parce qu'elle me rappelle un peu Parker dans Le Caméléon). Ceci étant dit, soyons claires, s'il faut choisir entre Sara et elle, mon choix sera vite fait !!

Merci pour le commentaire :)
cend17cend17 on February 17th, 2009 09:28 pm (UTC)
ça faisait longtemps que je n'étais pas venue par ici ! (je comprend rien au fonctionnement du live journal, mais je ne désespère pas !) bref je suis ravie de pour voir te relire ! en français ! moi aussi je suis paresseuse.
Et j'aime beaucoup la prestense que tu donnes encore à Gretchen, même si tout cela est fissuré, ni aussi cliquant...
Gretchen et Parker ! je n'y avait pas pensé, c'est pourtant vrai !
Clair de Lune: pb - gretchenclair_de_lune on February 21st, 2009 08:32 am (UTC)
Gretchen serait bien du genre à maintenir les apparences envers et contre tout ^_^

Gretchen et Parker ! je n'y avait pas pensé, c'est pourtant vrai !
Dans mon esprit, c'est pour des aspects relativement superficiels - quelque chose dans l'allure, le comportement - mais... bah, Gretchen me rappelle Parker. A cette différence toutefois que j'adorais Parker.

Si jamais cela t'est utile, tu peux trouver de l'aide en français sur le fonctionnement de LJ sur cette communauté coup_de_pouce ou sur ce site http://ordimonami.free.fr/?chapitre=lj_menu

Merci pour ton commentaire et contente de te voir dans le coin :-)