?

Log in

 
 
15 August 2008 @ 06:09 pm
Prison Break - Aloha, tristesse  
Titre : Aloha, tristesse
Auteur : clair_de_lune
Personnage : Debra Jean Belle
Public : PG
Mots : ~ 320
Disclaimer : Ils ne sont pas à moi. Je les emprunte un instant et les rends dans quelques lignes.
Résumé : Ce n’est pas ainsi qu’elle veut se souvenir de lui.
Notes : Post 2.07 Buried. Version originale, en anglais.


Elle ne veut pas regarder la télé, ce soir. Elle a entendu l’info, tout à l’heure. Elle ne voit pas comment elle aurait pu la manquer, tout le monde en a parlé. Les chaînes nationales l’ont répétée plusieurs fois, et les stations locales ne semblent pouvoir s’en lasser. Son père refuse d’éteindre le foutu poste de télé ; elle n’a pas le courage – et encore moins l’énergie – de lui dire la vérité. A quel point elle connaissait le type qui fait la une. Aussi ne regarde-t-elle pas la télé. Elle dit qu’elle se sent barbouillée, ce qui est l’euphémisme de l’année, quitte la table du dîner et se réfugie dans sa chambre. Elle a entendu l’info, aperçu quelques images ; c’est plus que suffisant. Ce n’est pas ainsi qu’elle veut se souvenir de lui, avec les yeux grands ouverts et vitreux, le visage figé, les vêtements couverts de sang.

Les journalistes, la police, le FBI... elle ne croit pas ce qu’ils racontent, qu’il a voulu s’échapper et à essayé de tuer un agent dans le processus. Il n’est pas un tueur – il n’était pas un tueur. Elle a essayé de faire comprendre ça à la femme policier qui l’a interrogée, mais celle-ci ne l’a pas prise au sérieux. Elle a parlé d’état de choc et lui a offert toute sa sympathie accompagnée d’une liste de docteurs. Peut-être pour la première fois de son existence, Debra a sincèrement pensé Va te faire foutre et elle a dû se mordre la langue pour rester silencieuse.

Elle se demande brièvement si plus tard, quand le choc, le chagrin et l’hébétude auront disparu, elle aura l’impression d’avoir été utilisée ou trahie. Elle en doute, même si ça lui faciliterait certainement les choses. Il a été honnête et franc avec elle. Elle se recroqueville sur son lit et, quand les souvenirs commencent à défiler sous ses paupières closes, elle les accueille d’un Aloha empli de tristesse.

-Fin-
 
 
Current Mood: apatheticapathetic
 
 
 
Jade: Hold onjade_plume on August 27th, 2008 10:48 am (UTC)
Je n'étais pas une grande fan de Tweener, mais j'aimais beaucoup le personnage de Debra et... joli petit texte, le ressenti est très bien fait (du coup je retourne bosser un peu triste mais... j'aime les auteurs capables de me faire ça ^^)
Clair de Lune: origami - canardclair_de_lune on August 29th, 2008 06:31 pm (UTC)
Pour être honnête, je n'appréciais pas non plus spécialement Tweener, bien qu'ils l'aient rendu un peu plus sympathique avant de le tuer. Mais j'avoue que les scénaristes lui ont offert une jolie scène de sortie avec sa "visite" à Debra.

du coup je retourne bosser un peu triste mais... j'aime les auteurs capables de me faire ça ^^
Puisque c'est le bon genre de tristesse, si je puis dire, je suis ravie de l'avoir suscitée ;)

Merci pour ton commentaire :)