?

Log in

No account? Create an account
 
 
27 June 2008 @ 07:27 pm
Prison Break - Walk the Line / Sur le fil  
Title: Walk the Line
Author: clair_de_lune
Characters: Michael, Lincoln
Genre: Gen, slash, in between...
Rating: PG-13
Words: ~ 690
Warning: Not quite incestuous but not exactly sane either *points at summary*
Disclaimer: Not mine. Just borrowing them for a while.
Summary: He knows that they walk on a narrow line, always have.
Notes: This is a fleshed-out version of one of the Stories I Won’t Write. Thanks to happywriter06 for the beta and the title.


He’s lying on his stomach, naked down to the waist. It shouldn’t be an issue since it’s Lincoln and nobody else sitting next to him, the thin mattress dipping at the edge under their combined weights. And well, it is not an issue, not really, more a subject of reflection. Lincoln’s thigh is pressed into his hip, his forearm intermittently brushing the middle of his back. The proximity, the warmth radiating from his brother and seeping into him is familiar and soothing; is the reason why he did all what he did – this and the fact that Linc was innocent obviously.

Linc’s rough fingers are rubbing some balm on the burnt skin of his shoulder blade. The rubbing is a tad too harsh, lightly grazing the sore skin, but he won’t complain because this is just Lincoln in a nutshell – tough yet caring. The touch is lingering and self-indulgent, making the small hair on his arms bristle, but he won’t complain either even though he realizes that it’s not totally appropriate. They’re not appropriate people anyway. He’s fine with it: it puts them in impossible situations quite a few times as well as it has saved their lives.

Lincoln extends an arm, slightly resting on his back, to get the compress and the surgical tape that have been tossed next to Michael’s head. He doesn’t move to help him. He just basks in the contact, in the feeling of Linc’s hot breath on the side of his face, sinks into the bedding and shifts his hips. His back is briefly plastered against Linc’s torso, the cotton of the shirt and some slightly moist skin brushing his bare shoulders. It makes something boil in his stomach, slowly creep up to his chest; he feels like rolling his spine, stretching and pressing into Lincoln. It can be anything from a feeling of well-being to bliss to arousal. He doesn’t need to know; they don’t need to know.

“Any other wounds that need to be taken care of?” Lincoln rasps jokingly behind him.

A few he won’t mention because it would be useless. The point isn’t the physical injuries themselves but the need for comfort, and this has been addressed.

“None I’m aware of.”

“You used to come back with bruises and scratches when you were a kid.”

He raises an eyebrow but definitely feels too lazy right now to move and turn on his back, or even to roll his head enough to look Lincoln in the eye. He just smirks and says, “Like you can talk.”

A forefinger carefully fixes the tape on the compress, securing it, and then Lincoln’s hand is patting his shoulder in a protective gesture. “Yeah. Well. You know.” He doesn’t take his hand off of him. He lets it slide across Michael’s back to his left side. With two fingers, he draws the avenging angel’s wings. The touch – the stroke – is careful, almost deferential, and Michael can’t help closing his eyes and letting out a small moan. Lincoln’s hand lies flat on him, surprisingly, pleasantly cool on his heated skin. Gentle. The fingers drumming and lulling him into slumber. He yawns and rolls his shoulders. It’s not the first time he thinks that it’s an unusual way to appease him and, maybe, an excessive display of brotherly love.

The touch, Linc’s hand on his back tonight, is one thing; the lengths they’re able to go for each other are quite another. He knows that they walk on a narrow line, always have. They take care not to fall, although on some occasions, they might stumble a bit and have to hang on in extremis to their good sense – the little that’s left of it anyway. None of it is totally sane and sound; none of it is totally twisted and fucked up. They like the ambiguity; they like flirting with the what ifs; they like how casually okay it is. They don’t, absolutely don’t want to take it further. They love each other and what they share too much to actually desire that anything be different. They maintain a fragile, precarious balance and appreciate every minute of it.

-End-

Comments are always welcome.
20-21 June 2008



Titre : Sur le fil
Auteur : clair_de_lune
Personnages : Michael, Lincoln
Public : PG-13
Mots : ~ 770
Avertissement : Pas réellement incestueux, mais pas tout à fait sain non plus
Disclaimer: Ils ne sont pas à moi. Je les emprunte un instant et les rends dans quelques lignes.
Résumé : Il sait qu’ils suivent une ligne particulièrement fine, ils l’ont toujours fait.
Notes : C’est la version longue d’une des Petites histoires qui ne seront pas écrites. Merci à happywriter06 pour la beta et le titre de la version anglaise.


Il est allongé sur le ventre, nu jusqu’à la taille. Ca ne devrait pas être un problème puisque c’est Lincoln, et personne d’autre, qui est assis près de lui, le maigre matelas ployant un peu sous leurs poids combinés. Et en vérité, ce n’est pas un problème, pas vraiment, plutôt une source de réflexion. La cuisse de Lincoln appuie contre sa hanche, son avant-bras lui effleure le dos par intermittence. La proximité, la chaleur qui irradie de son frère et l’enveloppe sont familières et rassurantes ; elles sont la raison pour laquelle il a fait tout ce qu’il a fait – ça, et le fait que Linc est innocent, bien sûr.

Les doigts un peu rugueux de Linc sont en train d’étaler une espèce de baume sur la peau brûlée de son omoplate. Le massage manque de délicatesse, légèrement abrasif sur la peau sensible, mais il ne s’en plaint pas parce que c’est tout Lincoln – rude mais affectueux. Le contact se prolonge, quelque peu complaisant, et lui donne la chair de poule, mais il ne s’en plaint pas non plus bien qu’il réalise que ce n’est pas tout à fait approprié. Ils ne sont pas des gens tout à fait convenables, de toute façon. Ce n’est pas un problème pour lui : si ça les a mis dans des situations impossibles à quelques reprises ça leur a également sauvé la vie.

Lincoln tend le bras, s’appuyant légèrement sur lui, pour attraper la compresse et le sparadrap abandonnés sur l’oreiller près de lui. Il ne bouge pas pour l’aider. Il profite juste du contact, de la sensation du souffle chaud de Linc sur sa joue ; il s’enfonce un peu dans les draps et bouge les hanches pour se caler. Son dos se colle brièvement contre le torse de Linc, le coton de la chemise et la peau moite lui effleurant les épaules. Il sent quelque chose bouillonner dans son ventre, remonter lentement jusque dans sa poitrine ; il a envie de s’étirer et de se presser contre Lincoln. Il peut s’agir de n’importe quoi, bien-être, plénitude ou désir. Il n’a pas besoin de savoir ; ils n’ont pas besoin de savoir.

« T’as d’autres plaies à panser ? » s’enquiert Lincoln sur le ton de la plaisanterie.

Quelques unes qu’il ne prendra pas la peine de mentionner parce que ça ne servirait à rien. L’important n’est pas les blessures physiques en elles-mêmes mais le besoin de réconfort, et c’est là un point qui a été couvert.

« Pas à ma connaissance.

- Tu revenais toujours couvert de bleus et de coupures quand t’étais gosse. »

Il se contente d’étirer un sourcil. Il est bien trop détendu pour trouver l’énergie de se tourner sur le dos, ou même pour bouger la tête afin de regarder Lincoln en face. Avec un petit sourire en coin, il murmure : « Tu peux parler. »

Un index colle soigneusement le sparadrap sur la compresse, la maintenant bien en place, et Linc lui tapote l’épaule d’un geste protecteur. « Ouais. Bon. Tu sais ce que c’est. » Il ne retire pas sa main. Il la laisse glisser en travers du dos de Michael, jusque sur son flanc gauche, et, du bout des doigts, il redessine les ailes de l’ange vengeur. Le contact – la caresse – est délicat, presque déférent, et Michael ne peut s’empêcher de fermer les yeux et de laisser échapper une petite plainte. La main de Lincoln repose sur lui, étonnamment, plaisamment fraîche sur sa peau surchauffée. Affectueuse. Les doigts pianotent et l’incitent à plonger dans le sommeil. Il bâille et arrondit les épaules. Ce n’est pas la première fois qu’il pense qu’il s’agit là d’une façon étrange de l’apaiser et, peut-être, d’une manifestation excessive d’amour fraternel.

Le contact, la main de Lincoln sur son dos ce soir, est une chose ; les extrémités auxquelles ils sont prêts à aller l’un pour l’autre en sont une autre. Il sait qu’ils suivent une ligne particulièrement fine, ça a toujours été le cas. Ils prennent soin de ne pas chuter même si, en quelques occasions, ils ont pu trébucher et dû se raccrocher in extremis à leur bon sens – le peu qu’il en reste, en tout cas. Rien de tout cela n’est tout à fait sain et raisonnable ; rien n’est tout à fait sordide et tordu. Ils aiment l’ambiguïté ; ils aiment flirter avec les et si... ; ils aiment que ce ne soit pas réellement un problème. Ils ne veulent pas, absolument pas, que ça aille plus loin. Ils s’aiment et aiment ce qu’ils partagent bien trop pour désirer que les choses soient différentes. Ils maintiennent un équilibre fragile et précaire, et ils en apprécient chaque minute.

-Fin-

Les commentaires sont toujours appréciés.
20-21 juin 2008
 
 
Current Mood: rushedrushed
 
 
 
(Anonymous) on June 27th, 2008 10:30 pm (UTC)
recent fic
ooooh my god, only you can write this kind of tension, loved it! am always looking forward to more fics from your hand, thanks so much..
Clair de Lune: pb - brothers4clair_de_lune on June 28th, 2008 08:50 am (UTC)
Re: recent fic
Aww, thank you, it's very kind of you :) I'm happy you enjoyed this little story.
~Camille-Miko~: LoveU nciscamille_miko on June 27th, 2008 11:33 pm (UTC)
J'aime beaucoup cet avant/après ce que tu avais écrit. Ca colle bien à l'univers et... Ca fait un pincement au coeur quelque part.
Clair de Lune: pb - brothers2clair_de_lune on June 28th, 2008 08:55 am (UTC)
Ca faisait un moment que j'avais en tête de développer le drabble initial, et de le faire sans verser ouvertement dans le slash.

Ca fait un pincement au coeur quelque part.
C'est parce que tu es une indécrottable slashseuse *g* Eux ont l'air parfaitement satisfaits de la situation ;)
~Camille-Miko~camille_miko on July 1st, 2008 09:47 am (UTC)
Moi ? Une indécrottable slasheuse ? Jamaiiiiiiis ^^
Mais, c'est vrai qu'ils ont l'air très contents tous les deux...
miss_elektramiss_elektra on June 28th, 2008 10:13 am (UTC)
I absolutely loved this. It was beautifully written and very sweet. Thanks for posting!
Clair de Lune: pb - brothers2clair_de_lune on June 28th, 2008 09:09 pm (UTC)
I'm glad you enjoyed it and found it sweet - I like this description. Thank you for reading and commenting :)
Cybèle Adam: Quote Ravenclaw normal peoplecybeleadam on June 28th, 2008 02:06 pm (UTC)
Je ne suis pas censée avoir le temps de lire des fics (je devrais éteindre l'ordinateur et reprendre l'écriture d'un chapitre que je dois terminer rapidement, les vacances de ma soeur débutant demain soir - je suis incapable d'écrire quand je ne suis pas seule) mais, celle-ci n'étant pas trop longue, j'ai cédé à la tentation... et j'ai lu les deux versions, ce qui fait donc deux fois plus long que prévu. ^^;

J'aime beaucoup cette idée de "ni tout à fait raisonnable ni tout à fait tordu"... C'est très intéressant. En fait, c'est le genre de trucs que j'aimerais écrire (pas nécessairement avec des personnages qui soient frères, mais juste qui ne soient pas censés être gays - ou au moins pas tous les deux). Seulement, étant de nature très slasheuse, j'ai vraiment beaucoup de mal. lol Toi, au moins,tu t'en sors parfaitement ! ^_^
(A la réflexion, "de nature très shippeuse" serait plus juste, parce que parfois j'ai aussi beaucoup de mal à garder les relations d'un gay et d'une fille dans les limites de la plus stricte amitié. lol)

Je ne sais pas si tu trouves l'une des versions plus réussie que l'autre mais, personnellement, j'ai trouvé les deux très bien écrites... comme toujours, quoi ! ^^
Clair de Lune: pb - brothers2clair_de_lune on June 28th, 2008 09:15 pm (UTC)
Merci beaucoup :)

Toi, au moins,tu t'en sors parfaitement ! ^_^

Hum, merci... mais vu le nombre de fics allant du très slash au absolument pas slash que j'ai pu écrire sur ces personnages, je n'ai pas grand mérite :-p Faire pour une fois un one shot plus ambigu n'était pas un gros sacrifice. Et surtout, ça faisait longtemps que je l'avais en tête, si bien qu'il n'était pas question que je "bascule". Quand je suis attachée à l'idée de base comme là, j'ai du mal à changer d'optique, ce qui est parfois un problème d'ailleurs :-p

Je préfère la version en anglais, que j'ai écrite en premier. Certaines fics, comme celle-ci, reposent sur l'atmosphère, l'humeur, etc. et ce sont les plus difficiles pour moi à traduire, que ce soit du français vers l'anglais ou de l'anglais vers le français. J'ai toujours l'impression que ça ne "rend" pas comme la version de base.
Cybèle Adamcybeleadam on July 15th, 2008 01:52 pm (UTC)
vu le nombre de fics allant du très slash au absolument pas slash que j'ai pu écrire sur ces personnages, je n'ai pas grand mérite
Ah, c'est vrai ! Je n'avais pas pensé à ça. Parce que je tiens à ce que toutes mes fics soient compatibles entre elles. J'ai un "personal canon" auquel je suis trop habituée pour m'en éloigner, tu vois ? Donc toute décision affecte automatiquement mes futures fics aussi.

Je trouve la version française très bien aussi, mais je te comprends. Pour mes fics, je préfère toujours la version écrite en premier.
Clair de Lune: ecriture1clair_de_lune on July 20th, 2008 03:36 pm (UTC)
Oui, je comprends tout à fait et c'est sûr que maintenir un univers cohérent d'une fic à l'autre est intéressant. J'ai quelques fics qui sont effectivement compatibles entre ou qui appartiennent à un même ensemble, mais j'avoue qu'écrire des interprétations plus ou moins différentes m'amuse.
Pour ma défense, j'écris essentiellement des one shots et en quantité... en quantité, quoi *g* Je crois que si je devais tout faire coller à chaque fois, ça deviendrait infernal :p
Cybèle Adamcybeleadam on July 22nd, 2008 12:13 am (UTC)
Oui, "en quantité", je vois ça ! lol Donc, en effet, tout faire coller, ce serait très difficile, voire impossible. A
Moi, pour le fandom Harry Potter, j'ai écrit deux fics "Marauders' era" qui se suivent (Lily/James et Sirius/Remus), et là j'en écris une qui se passe pendant le tome 3 (où je mets parfois des références aux autres fics) - ça, ça va... Maintenant, j'ai une série des 2x13 one-shots à faire pour une communauté et là, ça devient un peu plus compliqué.
(Ah, j'ai quand même une Sirius/Remus en plus qui ne colle pas avec l'autre - drame ! lol Mais c'était au début: je n'avais pas encore bien mon "personal canon" en tête. Maintenant, je ne pourrais plus faire ça.)
Clair de Luneclair_de_lune on July 26th, 2008 07:28 pm (UTC)
Il faut savoir que je suis une de ces extra-terrestres qui n'ont jamais lu ni vu Harry Potter (et n'en ont pas envie, ajouterais-je, malgré quelques tentatives d'incitation de la part de niennanou).

Ceci étant dit, j'admire ta volonté de tout faire coller entre tes fics ^_^
Cybèle Adamcybeleadam on July 28th, 2008 09:34 am (UTC)
Ah oui, du coup, t'as rien compris à ce que je disais ! lol
(James et Lily = les parents de Harry; Sirius et Remus = amis de James; les Maraudeurs = surnom que se donnaient James et ses amis; fic "Marauders' Era" = fic sur l'époque où ils étaient à l'école)

Je connais une autre "extra-terrestre" dans ton genre.
Tu n'as pas envie de lire Harry Potter parce que tu en as marre que tout le monde en parle tant ?

C'est surtout de la maniaquerie. lol
Clair de Lune: still moonlightingclair_de_lune on July 28th, 2008 10:50 am (UTC)
Tu n'as pas envie de lire Harry Potter parce que tu en as marre que tout le monde en parle tant ?

Disons que ça ne m'a jamais vraiment attirée et le battage fait autour n'arrange pas la situation :-p

Oui, mais c'est de la bonne maniaquerie. Maintenant, bien sûr, je ne suis pas forcément une référence *g*
Cybèle Adamcybeleadam on July 29th, 2008 09:29 am (UTC)
Je comprends. Je crois que je n'aurais pas eu envie de lire ça non plus si tout le monde m'avait saoulée à en parler autour de moi (par exemple, la moitié de ma liste d'amies parlent de la série Dr Who, et cette "pub intensive" a produit l'effet inverse de celui qu'on aurait pu attendre: je ne peux même plus voir ce nom sans penser "Ah non, encore !"). Mais, à l'époque où j'ai lu les quatre premiers tomes, je n'avais pas encore Internet dans ma chambre, donc pas de LJ ni rien... C'est seulement ma soeur qui les avait lus pour son cours de littérature pour la jeunesse (elle faisait des études de bibliothécaire) et m'avait dit que c'était amusant.

Comme tu le disais plus haut, ce serait impossible, pour toi qui écris tant de fics. Et puis ce serait dommage de renoncer à explorer plusieurs posssibilités quand on le fait si bien.
Clair de Lune: dwclair_de_lune on July 30th, 2008 05:03 pm (UTC)
Non, mais c'est bien Doctor Who. Surtout avec Nine. Tiens, regarde, une icone... *g*
En réalité, je te dis ça pour t'embêter, mais je me suis arrêtée à la fin de la saison précédente et je n'ai pas vraiment envie de regarder la suite. Pas pour l'instant, en tout cas.
Est-ce qu'elles ont mentionné que la série dérivée/soeur/ce que tu veux, Torchwood, pourrait plaire ton côté slasheux ? ^_^

Mais, à l'époque où j'ai lu les quatre premiers tomes, je n'avais pas encore Internet dans ma chambre, donc pas de LJ ni rien...
Vi. J'avais déjà fait un "rejet" similaire avec X-Files, Alors quand en plus on ajoute l'effervescence qui peut régner sur internet pour Harry Potter... *g*
Cybèle Adam: Avalon's Mistscybeleadam on July 31st, 2008 10:19 am (UTC)
Oh, évidemment, qu'elles l'ont dit ! Ce sont des slasheuses aussi !
Mais je n'aime pas assez regarder la télé pour que cet argument suffise.

C'est bête, comme raison, mais on n'y peut rien, hein ?
Clair de Luneclair_de_lune on August 2nd, 2008 07:45 pm (UTC)
Oh, évidemment, qu'elles l'ont dit !
C'était une question bête *g*

Mais je n'aime pas assez regarder la télé pour que cet argument suffise.
Je peux comprendre. Il y a eu une époque où je pouvais regarder (presque) n'importe quoi pour un acteur ou une actrice que j'appréciais, mais ça m'a passsé ^^
Cybèle Adamcybeleadam on August 3rd, 2008 09:07 am (UTC)
Pas tant que ça. Je n'avais pas encore précisé que ces amies étaient des slasheuses.

C'est surtout que la télé de ma chambre ne peut servir que pour regarder des DVD. Et il est évident que je ne vais pas acheter des DVD de séries que je ne connais pas encore.
Clair de Lune: pb - brothers4clair_de_lune on August 5th, 2008 09:37 pm (UTC)
Pas tant que ça. Je n'avais pas encore précisé que ces amies étaient des slasheuses.
Exact ! J'ai simplement supposé que c'étaient des amies-internet connaissant tes goûts et n'ayant aucun scrupule à les exploiter *g*
Maz (or foxxy!): Hugging Brothers Season 3tuesdaeschild on June 28th, 2008 06:06 pm (UTC)
That was lick-lippingly delcious! Just a hint of the heat that is Michael and his brother and so subtely written! You really know how to tease, don't you?!! ;)

And I always love me some hurt/comfort so this hit the spot nicely!

Lovely, my darling!
Clair de Lune: pb - brothers2clair_de_lune on June 28th, 2008 09:16 pm (UTC)
You really know how to tease, don't you?!! ;)
Not sorry *evil grin* I wanted it to be as ambiguous as possible, so I guess that, from a slashy point of view, 'tease' means that it works :-p

And I always love me some hurt/comfort
I know you do ;) I tried very hard, maybe a bit too hard, for the fic I wrote you for the PBFE. And here it happened all by itself. Go figure.

Thanks a lot for the feedback :)
Maz (or foxxy!): Hugging Brothers Season 3tuesdaeschild on July 13th, 2008 04:51 pm (UTC)
Look how late I am!! Sorry, sweetheart! I'm always doing this!

Anyway, the 'tease' worked so well!

And it's odd how the harder we try to bring in an element the more difficult it is. Then when there's no pressure it's kind of easy! But either way, you did a great job!! :)
Cybeliacybelia on June 30th, 2008 08:07 pm (UTC)
C'est vraiment très beau... j'imagine très bien la scène, la tendresse qui s'en dégage.

J'adore !
Clair de Luneclair_de_lune on July 1st, 2008 07:20 pm (UTC)
Merci beaucoup :)

J'avais catalogué le mini-drabble intial comme étant du slash, mais ça pouvait aussi être interprété autrement : du coup, je me suis efforcée de rester à la lisière entre les deux.