?

Log in

 
 
04 March 2008 @ 07:41 pm
Prison Break - Après  
Titre : Après
Auteur : clair_de_lune
Spoilers : Saison 3, épisode 13
Personnages : Michael, Gretchen
Public : PG-13
Mots : ~ 885
Disclaimer : Ils ne sont pas à moi. Je les emprunte un instant et les rends dans quelques lignes.
Résumé : Elle a à peine frissonné quand elle a senti le canon du revolver se poser contre le sommet de sa tête.
Notes : Considérez ça comme une tentative de conjurer le sort. Merci à alohomoraa pour la beta-lecture.


Ca a pris un peu de temps, mais quand il l’a finalement retrouvée, quand il a finalement pu la piéger et l’isoler de son équipe, il s’est enfermé avec elle dans une chambre d’hôtel. Adossé à la porte verrouillée, barricadée, il lui a désigné le lit d’un simple mouvement du menton – pas un geste, pas un mot, c’était inutile – et elle a lentement reculé sans le quitter des yeux.

« Oh, Michael, qui aurait cru que vous étiez ce genre d’homme ? »

Elle s’est assise avec un luxe de minauderies, les bras rejetés en arrière, les genoux légèrement écartés, juste assez pour qu’il le remarque mais pas suffisamment pour verser dans l’indécence. Un demi-sourire a joué sur ses lèvres écarlates. Elle le fixait bien en face, lui, pas le canon de l’arme qu’il braquait sur elle.

« Dites-moi, Michael, quel effet cela fait-il de savoir que toutes ces morts se sont produites parce que vous avez un foutu cerveau ? Et pourtant, il ne vous a pas permis de comprendre qu’il aurait mieux valu laisser tomber et voir votre grand frère griller sur la chaise électrique. Ce n’est pas désagréable ? Culpabilisant ?

- Les morts ne se produisent pas. Des gens en tuent d’autres. Je ne suis pas responsable de ce que vous avez fait.

- Si le croire vous permet de dormir la nuit... Mais vous ne dormez pas beaucoup, n’est-ce pas ? »

Elle l’a suivi du regard tandis qu’il faisait le tour du lit pour aller fermer les doubles rideaux. Une pénombre dorée a soudain baigné la chambre, à peine percée par un rayon de lumière qui coupait le lit en deux. Elle ne s’est pas retournée, n’a pas essayé de le regarder parce qu’elle connaissait les règles ; elle avait été d’un côté ou de l’autre de la barrière bien assez souvent.

Elle a à peine frissonné quand elle a senti le canon du revolver se poser contre le sommet de sa tête. Sans hâte – ça lui a paru long mais, bien sûr, ça a pu durer une seconde aussi bien que cinq minutes, le temps se déroule différemment en pareilles circonstances – Michael l’a fait glisser le long de son crâne, fouillant dans ses cheveux, le métal froid contre sa peau.

« Vous nous faites perdre notre temps, lui a-t-elle dit. Vous n’allez pas le faire.

« Non ?

- Non. Si vous aviez dû me tuer, vous l’auriez fait tout à l’heure. Vous n’êtes pas du genre à tuer de sang-froid. Boy scout. » Elle a basculé la tête en arrière et l’arme s’est enfoncée un peu plus profondément dans ses cheveux. « Nous avons nos renseignements sur vous.

- Et s’ils n’étaient plus d’actualité ?

- Hum, pensez à Sara, Michael. Vous croyez que c’est ce qu’elle aurait voulu ? Que vous transformiez en meurtrier ? » La facilité du procédé l’aurait presque embarrassée – si elle n’avait pas depuis longtemps renoncé à s’inquiéter des méthodes qu’elle employait. Aussi s’est-elle contentée de poser la question qui semblait logique, considérant ce qu’elle savait sur lui.

« Non. » Le matelas a ployé quand il a posé un genou au milieu du lit, juste derrière elle. Elle a senti dans son dos la chaleur émanant de lui et elle a pensé que vraiment, il y avait de l’espoir – pas qu’elle était du genre optimiste, mais elle s’était tirée de situations bien pires. « Mais vous croyez qu’elle avait imaginé que son existence se terminerait comme ça ? » a-t-il demandé.

Probablement pas, a-t-elle reconnu intérieurement. Probablement pas.

Il a posé l’arme sur la table de chevet.

C’était le geste qu’elle attendait : en une fraction de seconde, elle a roulé sur elle-même, tendu le bras, récupéré le revolver et a tiré.

Il ne s’est rien passé – juste un cliquetis et l’arme, inutile, dans sa main.

Elle s’est retrouvée plaquée en travers du lit, le visage souriant de Michael à quelques centimètres du sien. Il lui a arraché l’arme et l’a jetée de l’autre côté de la chambre. « Les balles, Gretchen, a-t-il fait remarquer. Ca ne marche pas sans les balles, vous savez. » Il a repoussé une mèche de cheveux qui lui barrait le visage, un geste automatique, presque prévenant. « Vous pensez toujours que je ne vais pas le faire ?

- Sara n’a pas vraiment souffert. Je veux dire, passées les premières minutes... » Elle a souri devant son expression, l’expression de qui réalise qu’il lui manque une part non négligeable des informations. « Oh... vous voulez dire que votre frère et votre neveu ne vous ont pas expliqué...

- Ca ne change rien pour vous.

- Et après ?

- Après ?

- Une fois que vous m’aurez tuée ? Après, Michael. Vous savez, il y a une différence entre tuer pour se défendre et tuer pour sa satisfaction personnelle. » Elle a eu une petite moue hésitante. « Je crois, en tout cas. Je ne me souviens plus réellement. C’est ce que vous voulez devenir, quelqu’un qui ne se souvient plus de ce genre de chose, après ? »

Il s’est penché un peu plus en avant. Elle l’a senti peser sur ses jambes et ses hanches.

« Quel après ? » a-t-il fait remarquer.

Il a refermé les mains autour de son cou et a serré.

-FIN-

20 février 2008
 
 
Current Mood: coldcold
 
 
 
(Anonymous) on March 7th, 2008 02:46 pm (UTC)
Bambiemag
Bon ben comme personne n'a encore mis de commentaire, je me lance...

J'avoue que moi j'aurais aimé un Michaël fou de douleur mais qui, malgré ce que cette femme a fait à Sara, réalise qu'il ne peut pas la tuer, notamment à cause du fameux "après" dont Gretchen parle...

Mais bon, faut être réaliste, elle méritait vraiment de mourir, et Michaël ne peut pas avoir perdu tous ceux qu'il aimait sans avoir besoin de se venger...

Néanmoins, le calme et la détermination, presque cynique dont il fait preuve dans cette fic (le coup de l'arme non chargé qu'il pose pour qu'elle s'en empare m'a fait pensé à un chat qui laisserait sa souris filer juste pour le plaisir de la rattraper) est... effrayant... mais délicieusement bien décrit...

Tant pis pour "l'après", j'ai beaucoup aimé

Je te félicite encore une fois pour cet écrit...
Clair de Lune: pb - michaelclair_de_lune on March 7th, 2008 11:52 pm (UTC)
Re: Bambiemag
Oh, ça ne commente pas beaucoup sur la plupart des fics, alors sur une histoire concernant Gretchen... *g*

le coup de l'arme non chargé qu'il pose pour qu'elle s'en empare m'a fait pensé à un chat qui laisserait sa souris filer juste pour le plaisir de la rattraper
Ce n'est pas très gentil de sa part :-p Il pouvait être relativement flippant et calculateur dans la saison 1, même si ça s'est un peu perdu ensuite (encore que Mahone en a fait les frais à la fin de la saison 2, et Sammy, Lechero, T-Bag et Bellick ensuite ^_^).

Cette fic correspond en fait exactement à ce que je n'aimerais pas voir arriver dans la série, même si la suite, si suite il y a, ne semble pas destinée à être très joyeuse. C'était une façon d'exorciser l'idée. Ou de m'y préparer, va savoir.

Merci pour le commentaire ♥
virginiegalaad: Mike soucieuxvirginiegalaad on March 8th, 2008 11:12 pm (UTC)
Je ne sais pas quoi dire, sérieusement, c'est tout à fait ce que je n'ai aucune envie de voir.. ça n'enlève en rien la qualité de ta fic, c'est juste que je ne veux pas voir Michael comme ça, même si je peux comprendre ses motivations (surtout vu l'affection que je porte à Gretchen).
Mais j'aime beaucoup comment tu as traité Michael, son côté manipulateur et cynique qui s'accorde bien aux circonstances.
Enfin tout ça pour dire que malgré ce que je peux penser de la vengeance de Michael, j'ai aimé... et je ne veux pas de saison 4 !!!

Dans son autre registre, les couleurs de ton layout me plaisent beaucoup, ça fait très "printemps", je trouve et j'adore ton nouvel avatar sur les deux frères, il est superbe !!!

Ps : désolée pour l'édit, a priori, j'ai des difficultés à écrire ^^
Clair de Lune: text - i knowclair_de_lune on March 9th, 2008 12:51 pm (UTC)
Comme je le disais à Bambiemag juste au-dessus, c'est exactement ce que je ne voudrais *pas* voir se produire dans la série non plus. Pas que j'ai beaucoup de succès quand j'essaye de conjurer le sort (tu sais... quand j'ai tué Sara dans "Tout à la fin"...), remarque ;_;

Je suis faible, je ne refuserais pas une saison 4. Je leur fais toute confiance pour réussir à s'enfoncer un peu plus, mais ça fait un certain nombre d'épisodes que je n'ai vraiment plus l'impression de regarder la même série, alors...
Et je n'ai pas de vagues et pathétiques espoirs après avoir lu ce genre de post. Pas du tout *lève les yeux au ciel*

Merci pour le layout :-) Je me doutais que le gris ne resterait pas en place bien longtemps, beaucoup trop déprimant.
Si jamais... mes icones sont "empruntables". Je demande juste que l'on me crédite dans la zone commentaire, sous les mots-clefs :-p

Et merci pour le commentaire :-)

Edited at 2008-03-09 12:52 pm (UTC)
virginiegalaad: Mike et Lincvirginiegalaad on March 9th, 2008 04:23 pm (UTC)
mais ça fait un certain nombre d'épisodes que je n'ai vraiment plus l'impression de regarder la même série, alors...
C'est un peu ça le problème, je n'ai toujours pas saisi le rapport entre la saison 1 et la chose qu'ils osent appeler la saison 3, hormis la présence des mêmes personnages, encore que même l'évolution de certains paraît relativement étrange (mais peut-être qu'il ne fallait pas en chercher un ^_^)

Je ne veux pas de s4, parce qu'on est déjà tombé tellement bas avec la s3, que je me demande comment ils vont pouvoir faire pire (quoique je suis persuadée qu'ils vont y arriver) mais c'est surtout parce que je n'ai pas envie de voir le genre de scènes de ta fic se produire. Mais tout de même, je m'interroge pour savoir comment ils vont pouvoir tenir 22 épisodes sur la vengeance (et l'évasion de Sucre ?). Et puis, je ne peux même imaginer PB sans Linc - je sais il mérite son happy end, mais moi, je veux Linc *mode caprice* - (alors j'ose espèrer que les rumeurs à ce sujet sont fausses, parce que sans Linc et sans Sara, ça ne va être possible).

Bien entendu, si cette nouvelle saison devait signifier le retour de ..., je suppose que je changerais très vite d'avis mais j'ai déjà été tellement déçue à ce sujet que je n'ai pas envie d'entretenir encore de faux espoirs, même si j'avoue que je trouve les argumentations à ce sujet plutôt pertinentes (depuis la discussion étrange entre James et Alex, mais c'est peut-être parce que je suis irrécupérable. A mon avis, je réaliserais véritablement qu'elle est morte que lorsque la dernière seconde du dernier épisode sera passée^^, jusque là, je garderai une infime part d'espoir).

Ca veut dire que je peux te "voler" ton avatar si je te crédite (non, parce qu'il me plaît vraiment énormément), merci ♥
Clair de Luneclair_de_lune on March 9th, 2008 08:31 pm (UTC)
Et puis, je ne peux même imaginer PB sans Linc - je sais il mérite son happy end, mais moi, je veux Linc *mode caprice*
Oui, non, mais pas de happy end avec Sofia !
Je n'ai rien contre Sofia. En réalité, comme je suis obéissante, j'avais commencé à les shipper. Sauf que non, finalement. Veronica est morte depuis quoi, trois mois ? En outre, il y a eu un épisode où j'ai trouvé qu'il faisait limite "grand frère" avec elle, jusqu'à ce qu'ils [les scénaristes] commencent à délirer avec des histoires de voyages à Paris et de tours Eiffel miniatures *boude*

Je n'y crois pas vraiment non plus et je ne veux pas y croire parce que je sais que je tomberai de haut ensuite. Disons que si la série s'arrête, je me convaincrai peut-être qu'ils se dirigeaient vers cette solution :-p

Tout à fait, tu peux "voler". Celui-ci ou d'autres si ça te chante. Tant que je suis créditée, je suis contente :-p